Choisir

Tous les jours, nous faisons des choix. Des petits, des grands. Des décisions faciles et rapides, et des choix plus cornéliens. Des décisions évidentes, et des situations demandant beaucoup plus de réflexion. Mais tout choix a des conséquences, et choisir n'est jamais vraiment anodin. Quelle musique écouter ? C'est mon humeur qui en sera modifiée. Que faire à manger ? C'est ma forme physique qui sera impactée. Prendre encore un verre de vin ? C'est peut-être ma vie ou celle d'un autre qui se joue. Et après avoir choisi, il faut aussi savoir assumer nos choix.

En ce moment, je dois faire des choix au boulot. Oh, rien de trop méchant, mais cela aura peut-être un impact sur mon avenir professionnel à long terme. Et comme le boulot représente tout de même une bonne partie de ma vie (9h par jour, 5 jours sur 7), ce n'est pas si évident de les faire, ces choix.

  • Projet Javascript / HTML / CSS ou projet SIG ?
  • Formation PMP ou CAPM ?
  • SIG open-source ou Esri ?
  • Gérer et agir ou se laisser porter ?

Le temps est venu de choisir. Une bonne fois pour toutes. Car à force de tergiverser, je n'avance pas. Alors voilà : aujourd'hui je décide.

Projet Javascript / HTML / CSS ou projet SIG ?

J'ai passé quelques jours à faire du design HTML/CSS. J'ai découvert less, que je trouve génial. J'ai découvert le fonctionnement de Angular 2, et c'est vraiment sympa. J'ai même créé un logo pour ce nouveau projet. Bref, je m'éclate. Oui, mais...

Oui mais j'ai peur de retomber dans les mêmes problèmes de l'ingénierie logicielle que tout logiciel fini par rencontrer. J'ai peur de me lasser. En fait non... Je sais que je vais me lasser. Et dans pas si longtemps. J'aime vraiment faire du design, du graphisme, des petits projets web... pour mon plaisir personnel. Mais j'ai l'impression qu'à part un nouveau language, je n'ai plus grand-chose à apprendre de ce côté là. Et je n'ai plus envie de ça.

De l'autre côté, il y a les SIG. Il y a bien evidement des problèmes, des contraintes, des mauvaises expériences, mais je découvre de nouvelles choses tous les jours, et il y a encore tellement à apprendre. J'aime la géographie. J'aime la géomatique. J'aime l'analyse de données spatiales. J'aime ce domaine.

Donc voilà, le premier choix est fait. Je vais continuer à faire des sites webs et du design pour mon plaisir personnel, mais mon métier est et restera les SIG. Jusqu'à ce que cela me lasse également.

Formation PMP ou CAPM ?

J'ai commencé le livre Head First PMP - A Brain Friendly Guide, parce que je me rends compte que je manque de compétences en gestion de projets. J'ai certes déjà fait un peu de gestion de projets, pour des projets simples, mais je manque clairement de connaissances et d'organisation. Je ne suis qu'à la page 44 (sur 800 !), mais j'ai déjà l'impression d'avoir appris des choses. Et c'est ce que je voulais. Surtout que depuis le début de l'année je suis officiellement co-responsable d'un des projets de l'entreprise, et j'ai donc besoin de combler mes lacunes dans ce domaine.

Le choix n'est finalement pas si difficile ici. Il est même assez évident. Je n'ai pas les prérequis pour passer l'examen PMP. Il faut une expérience non négligeable de gestion de projets (4 500 heures quand même, soit 2 années et demi à temps plein !). Je n'ai pas cette expérience. Je vais donc tout naturellement me tourner vers l'examen CAPM.

Et puis plus j'y réfléchis, plus je me dis que la pure gestion de projets ne m'intéresse pas pour le moment. Le diplome CAPM est valable 5 ans, et me donnera déjà de bonnes bases que je pourrai mettre en pratique au quotidien. Cela me laisse le temps de réfléchir et de me reposer la question dans 5 ans.

SIG open-source ou Esri ?

Voilà un nouveau projet. Et à nouveau projet nouveaux choix technologiques. J'ai déjà une bonne expérience avec Esri. Je trouve la suite logicielle très bonne, même si elle est parfois buggée. Je sais que ce qui est demandé dans les requirements du projet est réalisable avec Esri. Oui mais... Une licence ArcGis Desktop Advanced coute au bas mot 50 000 CHF la première année, puis 9 000 CHF par an. C'est cher. C'est même très cher. Et je ne parle pas d'une eventuelle licence serveur...

De l'autre côté, les outils SIG open-source sont très bons également. Mais je les connais moins bien. J'ai une expérience avec MapServer et GeoServer, et j'ai déjà joué un peu avec QGis, mais ça s'arrête là. Je ne suis aujourd'hui pas capable de dire les limitations de QGis par rapport à ArcMap ou ArcGis Pro.

Cette décision n'est pas évidente. Elle demande plus d'analyse. J'ai envie d'apprendre, et donc j'ai envie de me tourner vers QGis pour plonger une bonne fois pour toutes dans les SIG open-source. Mais cette décision peut avoir de lourdes conséquences sur le projet. Je vais devoir encore réfléchir. Et argumenter mon choix. Et enfin l'assumer.

Gérer et agir ou se laisser porter ?

Depuis le début de l'année, je me laisse plutôt porter. Je suis le mouvement. Je me laisse faire. J'encaisse. En fait, je me rends compte que je suis sur trop de fronts à la fois, et du coup je n'arrive pas à faire face. De nouvelles responsabilités, de nouveaux objectifs, et en même temps un manque de visibilité sur l'avenir plombent ma motivation et mon efficacité. Je me sens débordé, et j'ai en plus l'impression que ma vie professionnelle empriète sur ma vie personnelle. J'ai clairement un problème d'organisation.

Cette situation ne me convient pas. Il faut que cela change. Il faut que j'agisse. Que je reprenne les choses en mains, que je donne le meilleur de moi-même pour être fier de ce que je produis. Pour avoir de nouveau des idées. Mais pour cela il faut de la motivation, de l'énergie. Où trouver cette énergie ? Peut-être que je devrais travailler autrement ? Peut-être que je devrais mieux m'organiser ? Peut-être devrais-je dormir plus ? (c'est mal barré pour aujourd'hui...) Peut-être que je devrais arrêter de penser au boulot le soir quand je suis chez moi ? En fait c'est certainement un peu tout ça en même temps je pense...

Le choix est clair : je veux gérer ma vie, je veux agir. Et je crois que la priorité pour y arriver est de trouver un véritable intérêt à ce que je fais, et de retrouver également un équilibre. Je veux choisir ce que je fais, ce que j'apprends, et quand je le fais. Je ne veux surtout pas me sentir coincé. Et quand je ne suis pas au boulot, je ne veux pas y penser. Et la première étape pour cela sera d'apprendre à mieux m'organiser pour reprendre le contrôle.


Voilà, aujourd'hui, j'ai décidé.
Et comme demain n'est fait que de ce qu'aujourd'hui a décidé, je pense que demain sera une belle journée.

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Boulot.
Cet article contient 1174 mots , et a reçu 0 commentaire pour l'instant.
Il s'agit du 90ème article sur un total de 104.