De l'intérêt du travail

Le boulot, en tout cas dans le monde du logiciel, c'est une alternance de périodes de nouveautés hyper motivantes, créatives, pendant lesquelles on apprend beaucoup et on s'éclate, et de périodes moins intéressantes de bug fixing, de migration de données, de petites évolutions sans intérêt, pendant lesquelles on se fait parfois vraiment chier.

Le vrai problème commence lorsque la seconde période se prolonge. Encore et encore... Arrive alors la fin de l'année, le moment de faire un bilan de la période écoulée. Et là on se rend compte qu'on a vraiment passé une année pourrie. Bug fixing. Migration de données. Analyse de problèmes en production. Préparation d'un patch. Nouvelle migration de données. Nouveau patch. Une année pendant laquelle on a rien appris, ou presque. En gros : Une année sans aucun intérêt.

Bon, j'exagère, il y a quand même eu 2-3 trucs sympa. Une présentation aux SIG-2015 à Paris. Les prémices d'un éventuel nouveau projet, avec quelques réunions d'analyse. Ah, et puis un ou deux algos intéressants quand même. Allez, je vais être large, et dire que mon travail pour l'année 2015 a été épanouissant pendant 3-4 semaines environ. Et le reste, ben c'était juste de la merde.

Professionnellement parlant, 2015 a été un beau gâchis.
Et je viens de décider que 2016 ne sera pas comme ça.

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Humeur.
Cet article contient 218 mots
Il s'agit du 57ème article sur un total de 104.