La Suisse : le fédéralisme et les cantons

Cet article est le premier d'une série d'écrits sur le thème "La Suisse avec des cartes". Toutes les données utilisées pour créer les cartes sont issues de Swisstopo et Wikipédia

Le fédéralisme

N'étant pas un expert, je vais me contenter de donner ici un avis tout à fait personnel (et assez succinct) sur le fédéralisme.

Lorsque j'ai commencé à travailler en Suisse, une chose m'a beaucoup perturbé au départ, surtout pour moi qui habite en France : le fédéralisme. Il y a certes une confédération, qui s'occupe des affaires nationales. Mais de nombreuses responsabilités sont déléguées aux cantons. Ceux-ci ont ainsi des responsabilités beaucoup plus importantes si on les compare par exemple aux régions françaises. La législation peut être différente d'un canton à l'autre par exemple. Les cantons disposent de beaucoup d'autonomie dans leurs décisions.

Au début c'est un peu perturbant. Pour donner un exemple, l'interdiction de fumer dans les lieux publics n'a pas été votée dans tous les cantons en même temps. Mais je dois bien avouer que plus j'y suis confronté, plus je trouve cela intéressant. Il n'y a pas un état tout puissant qui décide de tout, et les décisions prises sont de fait beaucoup plus locales.

Aujourd'hui, je suis même d'avis qu'après la nouvelle organisation de régions en France, nous devrions maintenant nous inspirer de ce fonctionnement et accorder plus d'autonomie à nos régions pour permettre à chaque citoyen de se sentir plus impliqué sans la politique locale.

Les cantons

La Suisse se divise en 26 cantons :

Appenzell Rhodes-ExtérieuresAppenzell Rhodes-IntérieuresArgovieBâle-Campagne
Bâle-VilleBerneFribourgGenève
GlarisGrisonsJuraLucerne
NeuchâtelNidwaldObwaldSaint-Gall
SchaffhouseSchwytzSoleureTessin
ThurgovieUriValaisVaud
ZougZurich

Superficies

La Suisse fait environ 41 000 km². Les cantons ne sont de loin pas tous égaux en taille :

Les 4 plus grands cantons (dans l'ordre Grisons, Berne, Valais et Vaud) représentent 52 % de la superficie totale de la Suisse. Le plus petit canton est celui de Bâle-Ville avec 37 km², soit environ 0.1 % de la superficie de la Suisse.

Nombre d'habitants

La Suisse a un peu plus de 8 000 000 d'habitants. Ceux-ci sont répartis entre les cantons comme montré sur la carte ci-dessous (données de 2012) :

Les cantons les plus peuplés sont ainsi Zurich, avec environ 1 370 000 habitants, Berne, avec environ 1 000 000 habitants, et Vaud avec environ 755 000 habitants. A eux seuls, il représentent près de 40% de la population suisse. Le canton le moins peuplé est celui d'Appenzell Rhodes-Intérieures, avec environ 15 000 habitants, soit 0.2 % de la population suisse.

Densité de population

Si on regarde maintenant la densité de population dans les différents cantons, on obtient la carte suivante :

Bâle-Ville est, et de loin, le canton dans lequel la densité de population est la plus élevée : plus de 5 000 habitants au km² . Vient ensuite Genève avec environ 1 700 habitants au km², puis Zurich avec environ 790 habitants au km². Le canton le moins dense est celui des Grisons, avec environ 27 habitants au km².

Des demi-cantons ?

Normalement, chaque canton dispose de 2 sièges au Conseil des États. Cependant, six cantons suisses sont considérés comme des demi-cantons et ne disposent que d'un siège. Pour être tout à fait exact, le terme de demi-canton a disparu en 1999, mais les cantons concernés n'ont tout de même pas exactement le même poids que les autres cantons au Conseil des États :

  • Nidwald et Obwald ne disposent que d'un siège chacun.
  • En 1597, le canton d'Appenzell s'est séparé pour une sombre histoire de religion. 2 nouveaux cantons ont alors été crées : Appenzell Rhodes-Intérieures (catholiques) et Appenzell Rhodes-Extérieures (protestants). Chacun d'eux ne dispose que d'un siège au Conseil des États.
  • En 1833, le canton de Bâle s'est séparé suite à un différend entre les paysans et les citadins. 2 nouveaux cantons sont apparus : Bâle-Ville et Bâle-Campagne. Là encore, chacun d'eux ne dispose que d'un siège au Conseil des États.

Sur la carte ci-dessous, les ex-demi-cantons sont en rouge :

Les données

Les données sont téléchargeables ici.
Les données sont au format FileGeoDatabase, et la carte au format MXD.

A suivre ici : La Suisse : la répartition des langues

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie SIG / Géographie.
Cet article contient 706 mots , et a reçu 0 commentaire pour l'instant.
Il s'agit du 83ème article sur un total de 103.