La Suisse : la mobilité douce (randonnée, vélo, ...)

Cet article est le quatrième d'une série d'écrits sur le thème "La Suisse avec des cartes". Toutes les données utilisées pour créer les cartes sont issues de Swisstopo et Suisse Mobile

La Mobilité Douce ? Quésaco ?

La mobilité douce, c'est le sujet d'un projet qui m'occupe professionnellement depuis plusieurs années. Mais il est vrai que le terme mobilité douce n'est pas forcément très explicite. Alors voici une petite définition :

On entend par mobilité douce le fait de se déplacer à pied, sur roues ou sur roulettes,
à la seule force musculaire humaine.

En Suisse, suite à plusieurs études (ici ou par exemple), les constats suivants ont été faits :

  • 10% des trajets en voiture et 15% en TP urbains sont inférieur à 1 km.
  • 33% des trajets en voiture et 60% en TP urbain sont inférieur à 3 km.
  • 46% des trajets en voiture et environ 80% en TP urbains sont inférieur à 5 km.

A la vue de ces chiffres, on comprend bien l'enjeu de la mobilité douce en Suisse : Une bonne partie de ces trajets pourraient être remplacés par des déplacements à pied ou à vélo par exemple. La mobilité douce représente donc potentiel considérable, encore inexploité, d'amélioration du système des transports, de mobilité non polluante (air, bruit, CO2) et de stimulation de la santé publique. Elle renforce également l'écotourisme et permet de réduire les dépenses privées et publiques en transports.

La mission de l'Office Fédéral des Routes

En suisse, les infrastructures routières sont sous l'autorité de l'Office fédéral des routes. Cela inclue les infrastructures de mobilité douce. Pour les raisons évoquées plus haut, la mobilité douce présente aujourd'hui en Suisse un véritable enjeu économique, écologique, touristique, et de santé publique.

C'est pour cette raison que la politique suisse des transports s'astreint depuis quelques années à encourager la mobilité douce au quotidien et pendant les loisirs. Aux côtés du trafic individuel motorisé et des transports publics, la mobilité douce essaye de se hisser au rang de troisième pilier dans la structure des transports de personnes.

Pour satisfaire à cette politique, l'Office Fédéral des Routes soutient par exemple les projets « Suisse Rando » et « Suisse Mobile ». Il a également investi dans des logiciels permettant de mieux planifier les itinéraires de mobilité douce, d'uniformiser la signalisation de ces itinéraires sur tout le territoire, et de faciliter la communication entre les différents cantons. Et c'est là que j'interviens professionnellement, mais ça c'est une autre histoire :-)

Suisse Rando, Suisse Mobile, et quelques cartes

La suisse propose beaucoup d'itinéraires de mobilité douce, qui peuvent être regroupés sous plusieurs projets principaux :

Les infos n'étant pas disponibles chez swisstopo, je n'ai pas pu faire de carte un peu customisée... Par contre en voici une issue du site de Suisse-Mobile :

Bon, et maintenant, si on allait se balader ?

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie SIG / Géographie.
Cet article contient 508 mots
Il s'agit du 95ème article sur un total de 100.