Les croyances assassinent la créativité

Cet article est le troisième d'une série d'écrits sur le thème "Comment naissent les idées".

Qu'est-ce qu'une croyance ?

Il y a quelques temps, j'ai lu un livre intitulé "Comment effacer ses croyances". C'était un des plus mauvais livres qu'il m'ait été donné de lire. Un livre à la limite du foutage de gueule. Bref. Le seul mérite qu'il aura eu, c'est d'avoir un titre accrocheur. Car les croyances sont à mon avis bel et bien quelque-chose dont il faudrait essayer de se détacher.

La croyance est le processus mental expérimenté par une personne qui adhère à une thèse ou une hypothèse, de façon qu’elle les considère comme vérité, indépendamment des faits confirmant ou infirmant cette thèse ou cette hypothèse. - Wikipédia

Une croyance est une impression de certitude. Ce n'est pas la vérité, mais la vision, l'interprétation que nous avons de la réalité. La croyance n'est pas forcément mauvaise, mais peut être limitante. Elle nous empêche alors de voir plus loin que le bout de notre nez. Elle nous empêche d'explorer une piste, car nous croyons savoir les choses, nous croyons connaitre le cadre dans lequel nous nous trouvons.

Quelques exemples de croyances :

  • La vie est dure
  • Je ne suis pas fait pour ce travail
  • Dans cette situation, je réagirai comme ça
  • Pour faire ça correctement, il faut...

Origine des croyances

Les croyances sont omniprésentes. Elles viennent de notre culture, de tous les événements de notre vie qui ont façonné notre personnalité et forgé nos opinions, de toutes ces expériences, bonnes ou mauvaises, qui nous ont marqué, de toutes ces décisions que nous avons prises.

Elles peuvent par exemple être issues de notre éducation. Nos parents nous ont appris, consciemment ou non, ce qu'ils pensaient juste, ce qu'ils pensaient mal. Ils nous ont montré un mode de vie, et qu'on le veuille ou non, cela a influencé notre façon de percevoir le monde qui nous entoure. On peut avoir adoré ses parents, et avoir envie de suivre leur modèle. Dans ce cas, on va se fier à leur croyances, leurs idées, et nous les approprier. On peut au contraire avoir décidé qu'on ne voulait pas de la même vie qu'eux, et tout faire pour s'en éloigner.

Notre cursus scolaire nous aura lui aussi apporté son lot de croyances. On nous apprend à réfléchir d'une certaine manière. On nous pose les problèmes toujours de la même façon. On nous apprend à raisonner toujours dans le même cadre, mais on ne nous apprend pas à en sortir. On nous apprend que ce qui est écrit dans les livres est toujours vrai. De plus, les professeurs nous ont également inculqué, même sans le vouloir, leurs opinions et croyances.

D'une autre manière, nos amis, copains, ou collègues nous transmettent également leurs croyances. Ce sont grâce à eux, en dehors du cadre familial et scolaire, que nous forgeons une bonne partie de notre personnalité. Et pour répondre à un besoin d'appartenance et de reconnaissance, leurs croyances deviennent les nôtres, et nous les partageons à notre tour.

Reconnaître les croyances limitantes

Il est parfois difficile de faire la part des choses entre ce qui peut être démontré scientifiquement et ce qui ne peut pas l'être. Il est également difficile de bien situer le cadre dans lequel on se situe pour pouvoir définir si une croyance est une vérité, ou juste notre vision limitante du monde.

Certaines croyances peuvent être scientifiquement démontrées :

Pour d'autres, il manque des informations, le cadre n'est pas assez clair. Et même si cette croyance nous parait réelle, même si c'est une chose de laquelle on est sûr depuis qu'on est petit, et bien ce n'est pas forcément le cas :

  • Le soleil est jaune : oui, et non. Cela dépend d'où on l'observe (terre, espace), de l'heure de la journée, ...
  • L'eau bout à 100°C : oui et non. Cela dépend de l'altitude, de la pression atmosphérique, ...

On distingue aussi les croyances religieuses. Personnellement je considère que les croyances religieuses peuvent également être limitantes. Je ne souhaite cependant pas les faire entrer dans cette réflexion sur les idées :

  • Dieu existe
  • Je me réincarnerai en pingouin lors de ma prochaine vie

Puis il y a les autres. Le vraies croyances limitantes :

  • Dans la vie, il faut être ponctuel
  • Je ne suis pas fait pour ça
  • Je n'ai vraiment pas de chance
  • Je ne suis pas quelqu'un de créatif
  • Je n'ai pas le droit à l'erreur
  • Ce n'est pas possible de faire ça
  • Je ne sais pas cuisiner

Ce sont celles issues de notre éducation. Celles que nous avons acquis avec l'éxpérience. Celles que nous avons lues dans les livres ou sur internet. Ce sont toutes ces croyances auxquelles nous sommes inconsciemment attachés, et que nous ne cherchons à remettre en question à aucun moment.

Ces croyances sont omniprésentes, et influent inconsciemment toutes nos décisions, nos humeurs. Je vais être de mauvaise humeur parce que mon invité a du retard. Je ne vais pas tenter quelque-chose parce que je crois que c'est impossible, ou parce que je pense ne pas avoir le droit à l'erreur. Je vais essayer de résoudre un problème avec la solution apprise à l'école, sans établir au préalable un cadre clair.

Les croyances limitantes commencent en général par "Il faut", "ce n'est pas possible", "je dois". Elles nous brident. Elles nous enferment dans un mode de pensée. Elles nous font croire qu'il n'y a pas de solution à nos problèmes. Elles nous incitent à nous laisser porter par nos drivers, et à nous enfermer dans nos scénarios.

Dépasser ses croyances

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.Mark Twain

Pour être créatif, il ne faut pas se laisser brider par nos croyances. Il faut savoir sortir du cadre dans lequel elles nous enferment sans que nous ne nous en rendions compte. Il faut savoir étendre son mode de pensée. Ne pas croire qu'on connait déjà les réponses, même si elles paraissent évidentes. Ne pas croire que quelque-chose est impossible. Ne pas croire qu'on y arrivera pas. Ne pas se baser uniquement sur notre éducation, nos expériences. Ne pas raisonner uniquement comme on l'a appris à l'école ou dans notre métier. Savoir se mettre dans la peau des autres. Savoir parfois reprendre les choses à zéro. S'accorder le droit à l'erreur. Se remettre en question.

Et alors la créativité naîtra de ces chemins qui demeuraient cachés dans l'ombre de nos croyances.

A suivre...

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Réflexions.
Cet article contient 1089 mots
Il s'agit du 47ème article sur un total de 104.