Salut Fabien

On se connaissait depuis longtemps,
Mais on se voyait pas si souvent,
Et même si nos femmes étaient les meilleures amies,
Nos points communs ne nous avaient jamais vraiment réunis.

On s'était quand même un peu rapprochés
Au fur et à mesure des années,
On a fêté ensemble le dernier réveillon,
Ou je t'ai souhaité la bonne année, comme un con.

On avait pas vraiment la même vie,
Quoique... En fait quand même un peu, si.
On était tous les deux des pères de famille,
Et on avait trouvé notre place dans cette vie.

Cette vie injuste pour laquelle on se bat tant,
Cette vie de joies, de rires, de malheurs, d'accidents,
Cette vie qui a fait de toi sa nouvelle victime,
Cette vie qui plonge une nouvelle famille dans l'abîme.

Comme le dirait Renaud, c'est trop con,
J'ai la rage, contre ce jour-là, cette situation.
Putain de nacelle, putain de destin,
Putain ça craint, enfoiré on t'aimait bien.

Salut Fabien.

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Poésie.
Cet article contient 161 mots
Il s'agit du 69ème article sur un total de 104.