Þakka þér og bless Ísland

Einn viku á Íslandi (une semaine en Islande)

De retour d'une semaine de vacances en Islande. Quelle magnifique aventure ! L'Islande est vraiment un pays à découvrir, et à redécouvrir, car tout voir en 1 semaine parait impossible si on veut en profiter un peu pour flâner et faire quelques activités sympas. Du coup, nous nous sommes concentrés sur le sud de l'île.

Arrivés à Keflavik, après un court passage par Reykjavik, nous avons plus ou moins suivi la route 1 jusqu'à Jökulsárlón, en visitant les principaux points d'intérêts à proximité.

Je ne vais pas faire le guide touristique, certains feront cela bien mieux que moi. En particulier, nous nous sommes pas mal documentés sur le blog Cécile-Ailleurs avant de partir, avec beaucoup d'infos intéressantes :

Ísland í hnotskurn (l'Islande en quelques mots)

Si je devais résumer notre expérience en Islande en quelques mots, je dirais ceci (en vrac) :

  • Environ 300 000 habitants, dont 200 000 dans la capitale Reykjavik. Autant dire que le reste de l'île est ultra peuplé : environ 3 habitants / km². Autant Reykjavik est occidentalisée (centres commerciaux, chaines de fast-food, ...), autant le reste de l'île respire la nature et le dépaysement que nous étions venus chercher pendant cette semaine de vacances.
  • Des paysages désertiques sculptés par les forces de la nature (lave, eau, vent). Pas de forêt, juste des immenses étendues de mousse et de lichen. Des contrastes époustouflants entre le blanc des glaciers et le noir des résidus volcaniques. Et parfois, le jaune-vert du souffre vient ajouter une petit touche de couleur. C'est vraiment beau.
  • Putain, il fait froid dans ce pays... et c'est quoi ce vent ? Un bain à 42°C en extérieur quand il fait 3°C, c'est assez sympa finalement. En fait, chez nous, les piscines c'est pour se rafraichir en été. Mais ici, les gens utilisent les piscines pour se réchauffer. Ah, et pour info, se baigner au Blue-Lagoon c'est génial, mais attention, ça flingue les cheveux...
  • Aujourd'hui on roule 90 km avant le prochain village. Avec de la chance on croisera peut-être 1 ou 2 autres voitures. Et ce soir on dort à Skógar, village de 20 habitants qui compte quand même 2 hôtels et 1 musée. D'ailleurs ce musée est ultra-louche... C'est un musée avec un peu de tout, et rien en même temps.
  • Skógafoss, Svartifoss, Seljalandsfoss, Gullfoss, Hundafoss, ... Des cascades, des cascades, et encore des cascades. Certaines sont hautes, d'autes sont larges, il y a de tout. Et puis vu qu'on parle d'eau, il y a aussi les geysers, dont le seul encore en activité est Strokkur, et qui nous fait profiter de son spectacle toutes les 5-10 minutes.
  • Située en plein sur la faille qui sépare les plaques tectoniques américaine et eurasienne, l'Islande a une activité volcanique intense (plus de 100 volcans actifs), avec des sols à presque 100°C par endroits. Il faut alors bien rester sur les chemins balisés sous peine de voir fondre la semelle de ses chaussures ! En se promenant, on se retrouve parfois plongés dans des nuages de vapeur soufrée qui sortent du sol, et on peut alors juste changer d'habits dès qu'on rentre à l'hôtel tellement l'odeur est persistante.
  • L’Islande compte de nombreux glaciers, et sur notre chemin, nous avons croisé le Vatnajökull, le Mýrdalsjökull, et le célèbre Eyjafjallajökull (appelé là-bas E15 pour ne pas avoir besoin de prononcer son nom, car apparemment, même les locaux ont dut mal). Les glaciers sont assez impressionnants, et le plus grand (le Vatnajökull), compte une épaisseur de glace de 1km à son maximum. Et puis faire de la moto-neige sur un glacier, c'est super-cool !
  • Une des langues du glacier Vatnajökull descend vers un lac proglaciaire : Jökulsárlón. Et petit à petit, de petits icebergs sont libérés par le glacier, et forment un des paysages les plus beaux du pays. C'est d'ailleurs une carte poste provenant de Jökulsárlón qui nous a donné envie de partir en Islande. Je suis même monté sur un iceberg !
  • C'est quoi cette langue... D'abord il manque des lettres (C, Q, W et Z). Et puis c'est quoi ces caractères bizarres þ et ð ? Quant à la prononciation... on comprend encore moins que le suisse-allemand. Bon, de toute façon, même à l'écrit c'est incompréhensible. franchement, ça doit être une des langues les plus difficiles du monde :-)
  • Et ben, elle est chère la vie dans ce pays... 150€ pour un nuit en chambre d'hôte. Presque 70€ pour 2 plats et une bière au resto... Ça fait mal au porte-feuille ! Et puis on y comprends rien aux couronnes islandaises. On se retrouve avec plein de pièces de 1 ISK et on ne peut rien acheter avec parce que ça ne vaut presque rien (1 ISK = 0.0067 €). Par contre, pour la première fois de ma vie, j'ai pu retirer 20 000 à la banque...

  • Bon, c'est vrai, les restos sont chers, mais en même temps, qu'est-ce que c'était bon ! Bon.. je parle principalement des mets de poisson ultra-frais et de leur agneau tout simplement délicieux. Le reste, on oublie. J'ai quand même goûté le poisson séché (dur comme de la pierre, on se demande comment on va avaler ça) et le requin faisandé (ça sent ammoniaque, c'est absolument abominable). Je ne renouvellerai pas l'expérience.

Efnahagsreikningur (bilan)

Tantôt en maillot de bain pour profiter des hot-pots, tantôt en veste d'hiver avec bonnet, écharpe et gants pour nous promener, nous avons passé une semaine superbe. Pour peu qu'on s'éloigne un peu de la capitale Reykjavik, l'Islande est une merveille de nature et de tranquillité. L'île nous a montré des paysages que nous ne pourrons voir nul part ailleurs, et mériterait vraiment que l'on y passe encore un peu de temps à une autre saison pour découvrir le centre et le nord de l'île.

Þakka þér og bless Ísland,
Sjáumst fljótlega!

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Voyages.
Cet article contient 986 mots , et a reçu 0 commentaire pour l'instant.
Il s'agit du 44ème article sur un total de 104.