5 citations d'Eward Snowden qui font réfléchir

Il faut que je revois ma solution de sauvegarde pour mes documents importants. Jusqu'à présent j'avais un NAS Synology (modèle DS209 de 2009) dont j'étais très content, mais il se fait vieux, et il faut penser à le changer. Du coup je viens de passer la soirée à me demander quel service de sauvegarde choisir. Dois-je racheter un NAS pour rester en auto-hébergement ? Dois-je choisir un service de stockage en ligne ?

Finalement, j'ai plus ou moins décidé de partir sur Cozy Cloud (changement d'avis de dernière minute) pCloud, mais ce n'est pas ce dont j'ai envie de parler là maintenant. Ce sera pour une prochaine fois.

Au cours de recherches, je me suis bien entendu posé la question de la sécurité des données. Et au fil de mes réflexions et de mes investigations, je suis tombé sur des articles parlant de la surveillance de masse, du respect de la vie privée, et inévitablement d'Edward Snowden.

J'ai du coup noté 5 citations qui m'ont vraiment fait réfléchir :

Les programmes du surveillance n'ont jamais été destinés à la lutte contre le terrorisme : C'est une affaire d'espionnage économique, de contrôle de la société, de manipulation diplomatique. C'est une affaire de pouvoir.
La grande majorité des communications est automatiquement ingérée sans être ciblée. Si je voulais voir vos e-mails, ou le contenu du téléphone de votre femme, tout ce que j’avais à faire était d’utiliser des programmes d’interception. Je pouvais avoir accès à vos mails, vos mots de passe, vos relevés téléphoniques, vos cartes de crédit.
Même si vous ne faites rien de mal, vous êtes épiés et enregistrés. Ca en arrive au point où vous n’avez pas besoin de faire quelque chose de mal, il vous suffit d’être suspecté par quelqu’un, même par erreur, et alors ils peuvent utiliser le système pour remonter dans le temps et examiner minutieusement chaque décision que vous avez prise, chaque ami avec lequel vous avez parlé, pour vous attaquer sur ces bases et extrapoler des soupçons à partir d’une vie inoffensive.
Affirmer que vous vous moquez du droit à la vie privée parce que vous n'avez rien à cacher revient à dire que vous n'en avez rien à faire de la liberté d'expression parce que vous n'avez rien à dire.
Parfois, le scandale n'est pas de savoir quelle loi a été enfreinte, mais ce que la loi permet.

J'en ai également noté une petite dernière, qui n'a pas grand chose à voir avec la surveillance de masse, mais qui est peut-être la plus belle de toutes :

Si je pouvais aller n'importe où dans le monde, je retournerais à la maison.

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Réflexions.
Cet article contient 438 mots , et a reçu 0 commentaire pour l'instant.
Il s'agit du 111ème article sur un total de 114.