Je suis passé sous /e/ !

C'était un peu avant Noël. Noël 2020 pour être exact. Bien avant la pandémie de Covid-19, quand on pouvait encore aller au resto, inviter des gens après 19h, et se balader sans masque. Ca a été une sacrée claque dans la gueule cette épidémie quand même quand on y pense... Mais ce n'est pas vraiment le sujet ici...

Je disais donc : C'était un peu avant Noël 2020... Je commençais à me demander si le temps n'était pas venu de me séparer de mon Nexus 5X pour un modèle plus récent. Cela faisait un moment que j'avais envie de passer sur une version dé-googlisée d'android. J'ai donc regardé un peu ce qu'il se faisait, et j'ai décidé de tester /e/, en me disant qu'après tout, avant d'investir dans un nouveau téléphone, cela valait la peine de bidouiller un peu l'ancien :-)

Aujourd'hui, nous sommes en mai 2021, et j'ai toujours mon Nexus 5X qui a trouvé une seconde jeunesse. J'utilise /e/ depuis maintenant 16 mois, et je dois dire que je suis plutôt convaincu ! Je vais partager ici mes impressions.

Pourquoi /e/ ?

Pour répondre en une phrase, je dirais que j'ai choisi /e/ et non LineageOS pour la même raison que j'ai choisi Ubuntu et non Debian.

Pour répondre de manière un peu plus complète, je dirais que j'ai été séduit par /e/ car il est livré prêt à utiliser. Par défaut, il y a un AppStore, un client Mail, une appli Photo, une appli de Maps, un Calendrier, ... etc. Le tout fonctionne directement après installation, et de manière synchronisée avec un compte NextCloud. Cela signifie que mes contacts, mes mails, mon agenda, mes documents, mes photos sont automatiquement synchronisées dans le Cloud.

En fait, /e/ propose l'équivalent d'un système Apple iOS ou d'un système Google Android, mais entièrement basé sur des technologies open-sources indépendantes des GAFAs. Et ça, c'est chouette !

Your data is YOUR data!

J'ai aussi choisi /e/ car il s'est fixé comme priorité le respect de la vie privée de ses utilisateurs. /e/ reste basé sur Android, mais a été débarrassé de toutes les briques de l'OS qui recueillent des données privées à l'insu de l'utilisateur. Et quand on sait que même en veille, un téléphone Android envoie jusqu'à 40 requêtes par heure à Google, on se dit que c'est plutôt une bonne chose d'avoir un téléphone de-googlisé :-)

Les applications, elles aussi, sont passées au crible. On ne peut certes pas débarrasser les applications de leurs "mouchards", mais le store de /e/ met en avant différentes informations sur les applications qui permettent de se faire une opinion sur leur degré de respect de la vie privée avant de les installer. Ainsi, on retrouve :

  • une liste des permissions demandées par l'app pour pouvoir fonctionner. Cette information est également disponible sur le PlayStore de Google, mais l'information est mise en avant dans /e/ afin de renseigner l'utilisateur de manière plus transparente.

  • une liste des traqueurs présents dans l'app, histoire qu'on sache où vont les données qui sont récoltées par l'application. Ces données sont fournies par εxodus, une plateforme d'audit de la vie privée des applications Android.

  • un score de confidentialité, qui permet d'indiquer, avec une note sur 10, le degré de respect de la vie privée par l'application.

Retour sur l'installation

C'était la première fois que j'installais une ROM sur mon smartphone. Je suis plutôt un geek, et j'aime bien bidouiller en général, mais ça, je ne l'avais encore jamais fait. C'était l'occasion d'apprendre ! La procédure ne s'est pas avérée extrêmement compliquée, mais il y a tout de même pas mal d'infos à assimiler si on veut vraiment comprendre ce qui se passe. Je ne vais pas expliquer ici comment installer /e/, il y a des tutoriels très bien fait sur le site officiel.

Au final, cela m'a pris une bonne demi-journée, en prenant le temps de bien lire la doc, et de faire de nombreuses recherches pour me documenter sur adb, le fastboot, le recovery TWRP, ou sur le processus de démarrage d'un système android comparé à celui d'un système linux. Je n'ai rencontré aucun problème particulier pendant l'installation. Je dirais même que tout s'est passé pour le mieux.

Premier démarrage, premières impressions

Suite au premier démarrage, j'avais un système qui fonctionnait plutôt pas mal. Quelques petits bugs à régler, le plus gênant étant que l'AppStore ne fonctionnait pas. Ce problème était connu, et a été rapidement corrigé.(N'oublions pas qu'il y a un an /e/ était encore en version beta, et qu'il était donc normal de rencontrer ce genre de bugs).

Mis à part ce petit soucis, je n'ai pas grand chose à dire sur l'installation par défaut. On est sur une version d'Android propre, sans surcouche inutile, avec quelques applications installées par défaut. L'interface est épurée et soignée, même si le launcher par défaut est un peu trop simpliste à mon goût. Mon téléphone, qui n'est plus tout jeune, est très réactif, et tout le matériel est reconnu et fonctionne parfaitement.

La synchronisation avec le compte NextCloud associé fonctionne également tout de suite, sans besoin de configuration complémentaire. Ainsi, les documents, les contacts, les photos, le calendrier, les notes, les todos et les emails sont automatiquement synchronisés entre le téléphone et mon compte NextCloud. C'est vraiment appréciable de ne pas avoir à tout configurer soi-même.

Je pense d'ailleurs que c'est l'un des vrais points forts de /e/ : on a un véritable ecosystème libre et intégré, où tout est préconfiguré. Pas besoin d'être un expert et de mettre la main à la pâte pour connecter son calendrier par WebDav, ses contacts par CalDav, ou d'installer un outil de synchronisation pour sauvegarder ses photos.

Une fois /e/ installé, il est aussi facile d'utilisation qu'un smartphone sous Android connecté à un compte Google ou qu'un iPhone.

Applications par défaut

J'ai trouvé les applications par défaut de bonne qualité. Elles sont plutôt intuitives, stables et performantes. Au cours de mon année d'utilisation, j'ai simplement remplacé deux d'entre elles:

  • J'ai remplacé l'application de SMS par Signal, mais c'était plus parce que j'en avais assez d'utiliser 3 applications différentes pour les messages (SMS, Signal et Whatsapp). Comme Signal peut gérer les SMS, j'utilise maintenant Signal pour lire gérer mes SMS.
  • Je n'ai pas grand-chose à reprocher au navigateur intégré, qui est basé sur Chromium. Je pense même que c'est commercialement un bon choix pour /e/ (plutôt que Firefox), car le but est de viser le grand public. Mais je suis habitué à Brave que j'ai préféré l'installer à la place du navigateur par défaut.

Les autres applications par défaut (calendrier, mails, notes, todos, contacts, galerie) me conviennent. Il faudra cependant noter que je ne suis pas un grand utilisateur de notes et de todos, et que je ne prends pas non plus beaucoup de photos.

Le moteur de recherche configuré par défaut me laisse plus dubitatif. Il s'agit de /e/ spot, un meta-moteur basé sur Searx. Je ne comprends pas trop pourquoi il a fallut ici créer un n-ième meta-moteur respectueux de la vie privée. Il y a déjà DuckDuckGo, Qwant, et Startpage par exemple, qui commencent à être plutôt connus par le grand public. Pourquoi ne pas choisir l'un d'eux comme moteur par défaut ?

Enfin, j'aurais bien aimé donner un avis plus détaillé sur l'application de cartographie et de navigation par défaut, MagicEarth, mais disons qu'entre le confinement, le couvre-feu et le télétravail, 2020 ne s'est pas vraiment prêtée à l'utilisation d'un GPS... Alors je vais me contenter de dire que, pour le peu que je l'ai utilisée, elle semble avoir du potentiel, même si Google-Maps reste sans doute devant en termes d'utilisabilité.

Et Whatsapp, et Youtube, et Facebook alors ?

/e/ est, après installation, constitué de 99% de logiciels libres et open-source. Mais dans un monde vraiment libre, chacun devrait avoir la possibilité de choisir les applications qu'il souhaite installer sur son téléphone, même si celles-ci sont propriétaires, sont bourrées de traqueurs, et demandent l'accès à l'intégralité du contenu de notre téléphone.

C'est pourquoi le store d'/e/ ne propose pas un nombre d'applications restreint, mais donne également accès à une bonne partie des applications du PlayStore. Libre ensuite à chacun de faire ses choix et d'installer Facebook, Whatsapp, Youtube ou Candy-Crush s'il le désire. (Tiens d'ailleurs, y a-t-il encore de gens qui jouent à Candy-Crush en 2021 ? :-) ).

On a beau avoir installé un système dé-googlisé, il y a certaines apps dont on ne veut pas se passer sous peine de voir sa vie sociale réduite à zéro :

  • J'ai beau ne pas avoir confiance en Google, j'apprécie de pouvoir suivre certains YouTubeurs qui produisent des contenus de qualité.
  • J'ai beau ne pas avoir confiance en Amazon, j'apprécie mon accès à Prime Vidéo et je n'ai pas envie de m'en passer.
  • J'ai beau de pas avoir confiance en Facebook, je n'ai ni le temps ni l'énergie de convaincre toute ma famille et tous mes contacts d'utiliser Signal à la place de Whatsapp.
  • J'ai beau ne pas avoir confiance en Apple, je... ah ben non, en fait je n'ai vraiment pas besoin d'Apple :)

Et puis il y a aussi Deezer, et même si elle contient des traqueurs (13 traqueurs quand même et un score de confidentialité de 0/10...), elle m'est indispensable. Et puis il y a l'application Booking, pratique quand on voyage. Et puis Pinterest. Et puis Microsoft Teams. Et puis Discord. Et puis mon appli bancaire. Ah, et puis il y a quelques jeux aussi... Bref, tout plein d'applications qui ne se gênent pas pour collecter une tonne de données personnelles, mais dont je ne veux pas vraiment me passer aujourd'hui.

J'ai donc cherché une solution pour limiter les données partagées à ces applications, et j'ai fini par trouver un compromis acceptable. Ce compromis s'appelle Shelter.

Shelter

Shelter est une application gratuite et open-source (FOSS) qui exploite la fonction "Profil professionnel" d'Android pour fournir un espace isolé dans lequel vous pouvez installer des applications. Concrètement, cela permet d'isoler certaines applications dans un profil différent, afin que celles-ci n'aient pas accès aux données stockées dans le profil principal du téléphone.

Ainsi, les données concernant mes contacts, mes mails, mes SMS, mon calendrier et mes photos sont stockés dans le profil principal de mon téléphone. Certaines applications en lesquelles j'ai confiance sont également installées dans le profil principal. Quant à aux applications dans lesquelles je n'ai pas confiance (par exemple Prime Vidéo, Booking, MS-Teams, les jeux, etc...), elles sont installées dans le profil secondaire du téléphone, et n'ont ainsi pas accès aux informations stockées dans le profil principal.

En plus de cette isolation, la fonction de Shelter que je trouve la plus intéressante est le "batch freeze". En un clic (enfin plutôt en une pression du doigt sur l'écran), je peux tuer toutes les applications qui tournent dans le profil secondaire. Cela a les conséquences suivantes :

  • Plus aucune de ces applications ne tourne en arrière plan, et les éventuels traqueurs intégrés sont donc désactivés.
  • Plus aucune notification provenant de ces applications n'arrive.
  • Autre avantage qui n'est pas des moindres : la batterie est économisée.

Bref, au début il faut s'habituer à cette nouvelle utilisation, mais j'ai rapidement été convaincu par cette solution. Pour plus d'informations à propose de Shelter, il suffit de faire une petite recherche.

Conclusion

Voilà, je crois que j'ai tout dit, ou au moins le plus important.

En guise de conclusion, je dirais que /e/ est en train de réussir son pari : proposer un système dé-googlisé pour le grand public. De plus en plus de modèles de téléphones sont supportés par l'OS, et il est maintenant possible d'acheter des téléphones préinstallés avec /e/. Il y a d'ailleurs de grandes chances pour que je me laisse tenter quand mon vieux Nexus 5X arrivera vraiment en fin de vie... Et si déjà, autant miser sur du durable, alors pourquoi pas un Fairphone ?

Longue vie à /e/ ! :-)

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Réflexions.
Cet article contient 1981 mots , et a reçu 0 commentaire pour l'instant.
Il s'agit du 120ème article sur un total de 120.