Merci Nonna, c'était chouette

Il y a quelques semaines, ma grand-mère est décédée. Avec elle, ce sont beaucoup de bons moments en devenir qui ont disparu. Mais ce sont aussi beaucoup de souvenirs heureux qui se sont rappelés à ma mémoire. Lorsque la question de dire quelque-chose lors de la cérémonie s'est posée, je me suis dis qu'il fallait que je lui rende ce dernier hommage. C'est chose faite, et je suis content de l'avoir fait.


Salut Nonna,

Alors voilà… ça y est, t’es partie...

Plus jamais je ne t’appellerai le samedi midi en te disant « Hey, Nonna, je peux m’inviter à manger ce midi avec les enfants ? » 
Plus jamais je ne sentirai la bonne odeur de sauce tomate en poussant la porte de chez toi…
Plus jamais je ne retomberai en enfance en prenant la première bouchée de ce risotto que tu réussissais tellement bien.
Plus jamais on ne discutera de tout de rien et buvant un café brûlant
Plus jamais tu me me proposeras des œufs et de la salade au moment de repartir…
Plus jamais, en partant, je ne t’embrasserai en te disant « A bientôt, et promis j’essaie de passer te voir plus souvent »

J’ai vraiment passé de chouettes moments avec toi, et ces souvenirs ne disparaîtront pas.

Quand j’étais petit, et qu’il n’y avait pas école le mercredi, je passais la journée chez toi.
Je me souviendrai des tartines de Nutella que tu me préparais pour le petit déjeuner.
Je me souviendrai des parties de cache-cache où je me cachais toujours dans la même armoire, et où tu faisais semblant de ne pas me trouver.
Je me souviendrai de ces moments où on regardait « des chiffres et des lettres » ensemble à la télé.
Je me souviendrai des ces vacances passées en Italie, des glaces et des pastèques partagées, des jeux dans la cour, des promenades à vélo.

Bien sûr, à l’adolescence, je faisais un peu moins attention à toi. Mais je me souviendrai quand même longtemps des repas du dimanche en famille autour d’une polenta, des parties de cartes que je détestais perdre, et de ton jardin que je devais venir arroser pendant les vacances (qu’est-ce que ça m’embêtait...)

Et puis, une fois arrivé à l’age adulte, tout est allé très vite. Les études, le premier boulot, le mariage, la maison. Et puis un jour, j’ai connu le bonheur de devenir père, et tu as connu la joie de devenir arrière grand-mère. Et je me souviens très bien que tu étais vraiment fière d’être devenue arrière grand-mère.

Et quand je venais te voir avec les enfants, je me réjouissais de les voir manger avec plaisir les plats de mon enfance, et de les voir jouer à se cacher dans cette même armoire où je me cachais étant petit.

Merci Nonna, c’était chouette.
C’était vraiment chouette de t’avoir comme grand-mère.


Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Humeur.
Cet article contient 471 mots
Il s'agit du 106ème article sur un total de 111.