Notre avenir sera pollué

L'avenir, c'est la voiture

L'avenir, à moyen terme au moins, c'est la voiture. On ne peut plus revenir en arrière. Pas assez rapidement pour réduire notre impact écologique en tout cas. Trop de lignes de transport en commun ont disparu. Trop de commerces de proximité se sont éteints. On ferme même les hôpitaux et les maternités dans les petites villes pour tout centraliser encore plus. Les employeurs ne peuvent pas embaucher que des gens dans un rayon de 5km autour d'eux, et les employés ne peuvent pas tous habiter à côté de leur entreprise. Notre économie en générale est beaucoup trop dépendante des voitures (tourisme, loueurs de véhicules, constructeurs, ...).

En plus, je vois mal les entreprises qui ont beaucoup, énormément investi dans les voitures et dans l'énergie laisser passer une politique anti-voitures. Et on parle ici des plus grands géants de la planète : les historiques comme General Motors, Renault, Ford, Total, etc... mais aussi des nouveaux venus comme Google, Uber et autres, qui ont eux aussi beaucoup investi dans l'automobile avec des technologies comme par exemple la voiture autonome. Une telle politique plomberait tout simplement la croissance, et vue que tout notre économie est basée sur cette même croissance, on aurait un énorme problème. Et les gens qui décident tout en haut de l'échelle sociale ne veulent pas d'un énorme problème...

De l’énergie propre ?

Il faudrait des voitures propres alors ? Il ne faut pas rêver. La voiture n'est pas prête d'arrêter de polluer. Se déplacer (loin) demande de l'énergie, et produire cette énergie a forcément des conséquences. On veut promouvoir la voiture électrique, mais même si elle pollue moins à l'utilisation, sa fabrication reste très polluante, et on est encore très loin d'une voiture propre. Et même si on arrivait à rouler à la lumière solaire, combien faudrait-il de matières premières pour fabriquer les panneaux solaires nécessaires ? Et puis il faut continuer à entretenir les routes aussi, à déverser du goudron un peu partout... Et je ne parle pas des camions, des avions, des paquebots, etc...

C'est bel et bien utopique d'espérer se débarrasser de tout ça... jusqu'à l'invention de la téléportation en tout cas. Il faut être réaliste : Aujourd'hui, l'énergie propre n'existe pas. Elle existera peut-être un jour, mais ce n'est clairement pas pour demain.

Est-il trop tard ?

La pollution liée aux voitures est une chose. Mais toutes les autres pollutions liées à l'exploitation des animaux, à l'utilisation massive de plastiques, à la déforestation sans limite, aux produits chimiques, détergents et lessives, et à toutes les autres conneries qu'on est entrain de faire, ça a aussi des conséquences...

C'est moche, mais le réchauffement climatique va continuer, la pollution va s’amplifier, et les espèces animales et végétales vont continuer à disparaître. De toute façon, on ne sait même pas si on peut encore lutter aujourd'hui. Est-il possible de réagir et d'inverser la tendance ? Ou bien a-t-on déjà atteint un point de non-retour ? Personne ne peut répondre.

Quel avenir alors ?

Si je devais aujourd'hui imaginer un avenir, il ne serait pas très heureux. Dans cet avenir, on aura trouvé une technologie permettant de réguler le réchauffement climatique. Par exemple en plaçant de grands miroirs en orbite autour de la terre pour refléter la lumière du soleil et permettre de réguler la température de la planète. ce n'est peut-être pas si utopique, et cela permettra de simuler les saisons, puisque naturellement il n'y aura plus de saisons.

Bien entendu, la majorité des espèces animales et végétales auront disparu. Mais ce n'est pas très important, puisqu'on pourra continuer à se déplacer comme on veut, à faire grossir des millions de bêtes dans des usines à viande, à cultiver des champs OGM pour nourrir toute la planète, et à déverser des tonnes de produits chimiques et de plastique dans les océans, tout ça sans en avoir plus rien à faire du réchauffement climatique.

On expliquera à nos petits enfants à quoi servaient les abeilles à notre époque en leur montrant des photos dans un livre. Avec de la chance, il restera bien quelques zoos hors de prix pour aller observer ce qu'est un koala, un ours blanc ou même un éléphant, et les enfants adoreront ça. On pourra peut-être partir en croisière pour aller observer les premières constructions sur le nouveau continent plastique, ou pour aller visiter les vestiges de la forêt amazonienne.

Bref, je ne dis pas que c'est l'avenir que je souhaite, loin de là, mais j'ai du mal à voir comment il peut en être autrement vu la situation et les mentalités actuelles.

Enfin bon, peut-être bien que mon humeur du jour manque un tout petit peu d'optimisme :-)


Bonus : petit coup de gueule

Quant aux citadins pseudo-écolos, souvent parisiens, qu'on entend en ce moment un peu partout, à la radio, à la télé, ou sur le net, et qui habitent au centre ville et bossent à 3 minutes de chez eux... Ils prônent la marche, le vélo, et les transports en commun, et si j'étais à leur place, j'irais volontiers à pied au boulot !

Mais lorsque je les vois se poser en donneurs de leçons, et quand je les entends critiquer les personnes qui habitent en banlieue ou à la campagne parce qu'ils prennent leur voiture pour aller bosser et que cela pollue, j'ai juste envie de leur dire d'arrêter de parler de situations qu'ils ne connaissent pas et de fermer leur grande gueule...

Ecrit par Guillaume.
Publié dans la catégorie Humeur.
Cet article contient 906 mots , et a reçu 0 commentaire pour l'instant.
Il s'agit du 110ème article sur un total de 111.